+ 1 (707) 877-4321
+ 33 977-198-888

Le cul de l’ange dans les nuages


Le cul de l’ange dans les nuages

 

 

Et je suis là le cul assis sur la plage

L’esprit vide comme une première page

La bouche ouverte les yeux dans le vague

A regarder mourir sur la grève les vagues

 

Elles ont la même indolence que mon âme

A la pensée du grand vide de nos vies

En considération de tous ces blâmes

Dont les dieux ont prononcé l’avis

 

J’ai demandé à Jéhovah

A Jésus-Christ à bouddha

A Mahomet à Lucifer

A Dante qui prie aux enfers

Si vous n’me croyez pas

 Demandez au rabbin, il était là

 

Priant pour une aide de toutes mes forces

Allah de l’eau sorti soufflant comme un morse

Il était grand, beau, chevelu et barbu

Il me dit d’un ton las et fourbu

 

Quel inconscient  me dérange pendant l’foot

Au moment ou Ali allait marquer un but

J’étais terrorisé je n’osais plus parler

Si vous n’me croyez pas demandez à Jésus, il était là

 

J’ai bafouillé ma peur de nos vies inutiles

Moi je croyais que seul un dieu savait la vérité

Il hurla, comment tu m’as dérangé pour ça ?

Il s’est jeté à l’eau comme un éther volatile

 

J’ai demandé à Jéhovah

A Jésus-Christ à bouddha

A Mahomet à Lucifer

A Hitler qui erre aux enfers

Si vous n’me croyez pas

 Demandez à l’abbé, il était là

 

Jésus, qui était là, est sorti d’une pierre

Il m’a dit, je parle pour dieu le père

Yfig tu n’es pas un bon chrétien

Tu n’es qu’un vaurien qui n’a foi en rien

 

J’ai vu dans ses yeux passer un éclair

Mon châtiment éternel était clair

J’allais griller comme Ravachol en enfer

Mes mains mes pieds chaînés par des fers

 

Un crabe qui nous observait sans bruit

Se transforma à la faveur de la pluie

En monstre (cornu) horrible et velu

Qui ne fit qu’une bouchée du petit Jésus

 

J’ai demandé à Jéhovah

A Jésus-Christ à bouddha

A Mahomet à Lucifer

A mon chien qui pisse aux enfers

Si vous n’me croyez pas

 Demandez à l’imam, il était là

 

D’une algue verte ondulante

Se détacha le visage de la vierge marie

Elle portait une nuisette transparente

Parfum musqué de chez charivari

 

Elle m’enlaça de ses bras évanescents

Ses yeux brillaient comme des diamants

Ses lèvres rubicondes et gourmandes

Se soudèrent aux miennes brigandes

 

Et puis l’amour a fait le reste

Ce qui a choqué les archanges

Quand j’étais sur un petit nuage,  un ange

Elle, assouvie, languie sous la voûte céleste

 

J’ai demandé à Jéhovah

A Jésus-Christ à bouddha

A Mahomet à Lucifer

A Villon qui crémit aux enfers

Si vous n’me croyez pas

 Demandez à Soubirou, elle était là

 

De la confusion des grains de sable

Surgit Confucius comme de sa boîte un diable

Yfig, il faut me croire tu dois choisir ton dieu

Qui te protégera et te rendra heureux

 

Si tu t’entêtes à subsister athée

Tu auras tous les dieux contre toi

Pour se venger à froid de ton peu de foi

Chacun te rouera comme un âne bâté

 

Ils te pourchasseront jusqu’au fond de la terre

T’aiguillonneront à grands coups de cautère

Te videront le bide de ta tripaille

Te laisseront agonisant sur la paille

 

J’ai demandé à Jéhovah

A Jésus-Christ à bouddha

A Mahomet à Lucifer

A Vishnou qui pète aux enfers

Si vous n’me croyez pas

 Demandez au bedeau,  il était là

 

Par la foudre et le tonnerre Zeus le grand

S’annonce, triomphant, sonnez chorus

Tombant du ciel en parachute blanc

Il choit dans les branches d’un eucalyptus

 

Yfig, m’a appelé éructe le dieu des dieux

Dans un discours qui se veut compendieux

Moi, atterré, ose à peine balbutier

Que les dieux intempestifs me font chier

 

Il sort son yatagan de son fourreau

Et dans un geste auguste et divin

Il décapite mille têtes de parigots

Qui passaient sur la plage jouant de l’octavin

 

J’ai oublié Jéhovah

Jésus-Christ et bouddha

Mahomet, Lucifer

Et Voltaire qui se branle aux enfers

Si vous n’me croyez pas

Je m’en tape mes rêves sont à moi

 



Yfig

Traduzione della galleria :
Fine art by Yfig Oeuvres de Yfig Yfig Yfig Yfig Yfig Yfig Yfig Yfig

Tutte le 60 opere di Yfig

Cronologia del materiale illustrativo del Yfig

RSS feed Yfig

Diffondi la mostra di Yfig su